Les frais de notaire lors d’une succession entre époux

Dans un couple, lorsque l’un des deux conjoints décède, il faut faire établir une succession par un notaire. Bien qu’il n’existe pas vraiment de succession entre époux, il faut faire établir certains actes qui eux, sont payants.

Tous les actes notariés qui seront enregistrés à la suite du décès d’un des deux conjoints, sont effectivement payants. Ces frais sont calculés en fonction de la valeur des biens et des sommes sur les comptes en banque. Il n’existe donc pas de frais de succession mais des frais de rédaction de déclaration de succession, d’actes et de publication à la conservation des hypothèques des biens concernés.

Comment savoir ce que vont coûter ces frais d’acte?

Il existe une chose très simple à faire, c’est de demander au notaire chargé de ces rédactions d’actes, un devis détaillé de tous les frais. Il faut savoir que les rémunérations des notaires sont complètement encadrées par la loi. Le conjoint survivant devra donc payer les droits et taxes afférents aux actes notariés. Le notaire transmet le montant de ces sommes à l’état. Il faut aussi prévoir de rembourser au notaire les déboursés qui sont des frais qu’il a lorsqu’il débourse une somme par avance. Sa rémunération est aussi due pour les rédactions d’actes et d’honoraires qui seront librement négociées entre le conjoint survivant et le notaire. Le coût d’un acte notarié est de 60 euros, un inventaire de 80 euros, une attestation de propriété va de 0,50% à 2% de la valeur du bien, une déclaration de succession coûte de 0,45% à 1,60% de la valeur de l’actif, le partage de succession coûte de 1% à 5% de la valeur de l’actif.

Avec ces quelques renseignements, il sera plus facile d’évaluer à peu près ce que le notaire demandera comme frais au conjoint survivant selon les actes qui seront rédigés.

Japon, les monuments

Comments closed Comments

Des mangas aux arts martiaux et au Sumo, du sushi au saké, des gratte-ciel de Tokyo aux temples shintoïstes et jardins zen, du quartier historique des Geisha à celui de l’électronique à Tokyo…un voyage au Pays du Soleil Levant.

palais japonPour mieux apprécier et découvrir ce pays si étonnant et plein de contrastes, promenez-vous dans les rues de ses quartiers : Shibuya et Harajuku, résolument pittoresques et très animés, avec des jeunes filles au look si insolite et extravagant ; Shinjuku, élégant, attrayant et international, avec ses Love Hotels transgressifs, ses lumières multicolores et ses artistes de rue ou encore Ginza, chic et plein de style.

A visiter absolument le Palais Impérial, construit où ses dressait autrefois le château d’Edo et dont seuls les jardins de l4edst sont ouverts en permanence. L’intérieur du palais propose seulement deux journées de portes ouvertes par an, lors de l’anniversaire de l’empereur et du Nouvel An.

Levez-vous le matin et rendez-vous à Tsukiji, le très renommé marché du poisson de Tokyo : vous n’allez pas regretter de vous être réveillé à l’aube ! Le meilleur moment ? Sans l’ombre d’un doute les enchères au thon, qui ont lieu entre 4h30 et 6h30.

Pour quelques jours de détente, cap en direction de Kyoto. Plus petite que Tokyo, on ne s’attend pas pourtant à une métropole de deux millions d’habitants. Pour apprécier pleinement le charme de la ville et vivre à son rythme, il est conseillé de séjourner de préférence dans un Ryokan, établissement typique nippon, avec ses portes coulissantes, ses pièces recouvertes de tatamis, ses futons et sa table basse pour le thé.

Le matin, parcourez le chemin de la Philosophie (nommé d’après un célèbre philosophe qui y pratiquait la méditation) qui mène à un temple très agréable.

Le temple d’argent de Ginkaku -ji est niché dans un écrin de verdure luxuriante et le silence règne en maître sur les lieux : même les touristes parlent à voix basse !

N’oubliez pas non plus les jardins des jardins du palais impérial, le Château Nijo, ancienne résidence du shogun, le Nishiki Food Market, en pleine centre-ville et où il est de possible de déguster des spécialités locales comme sushis, onigiri (triangles de riz enveloppés dans des algues), fruits confits et gourmandises de toutes sortes.
Terminez votre journée à l’un des endroits les plus touchants de Kyoto, le temple shintoïste de Fushimi-Inari Taisha, avant d’aller flâner dans le quartier de Pontochon le long de la rivière, aux ruelles éclairées par de lanternes japonaises et aux restaurants traditionnels.

La vie et la population au japon

Comments closed Comments

jaonaisTokyo, capitale du Japon, avec ses 13,23 millions d’habitants, est une ville constamment animée. Elle est réputée pour l’hospitalité légendaire de sa population et pour ses sites prestigieux. Il en est ainsi de ses centaines de parcs arborés, des quartiers de mode, de l’électronique, de la musique, de la gastronomie nippone… Chaque quartier a en effet ses propres particularités et caractéristiques. Shinjuku est le quartier résidentiel et des gratte-ciels, Harajuku et Ginza, ceux de la mode, Kurashiki celui des musées et beaux-arts… La ville est surplombée par la Tour de Tokyo, haute de 333m. Notre promenade à vélo nous a mené à admirer les pagodes traditionnelles ainsi que les temples historiques. Mais les kilomètres de ruelles de Tokyo méritent vraiment le détour et nous étions passés à vélo devant des milliers de boutiques et d’échoppes multicolores aux mille facettes.

Dépeuplement accéléré

Pour en apprendre davantage sur la population de cet archipel légendaire, nous nous sommes rendus à vélo à la Mairie de Tokyo où nous avions appris que la population japonaise diminue de nombre à un rythme accéléré. Cette diminution a atteint les 244 000 personnes, aux dernières statistiques de 2013. De plus, c’est le pays où la vieillesse atteint son apogée. Cette tendance au dépeuplement devrait s’aggraver dans les prochaines années.

Les musées que nous avons visité

Comments closed Comments

Le Japon est un archipel composé de 6852 îles sur plus de 3000 km de long. Dans ce pays chargé en histoire, une halte s’impose pour y découvrir sa culture et pour en apprendre davantage rien de tel qu’un tour des musées.

hiroshima-musee-de-la-paixMusée de la paix d’Hiroshima

6 août 1945, l’Amérique bombarde le Japon. Une violence extrême s’est abattue sur Hiroshima et ses habitants. Le musé de la paix d’Hiroshima est un musée qui vous transforme.

Miraikan

Pour beaucoup d’entre nous ce pays évoque l’avancée technologique et les robots. Au musée Miraikan vous pourrez observer ce qui se fait de mieux dans la robotique, notamment avec le robot Asimo. Si les sciences futuristes vous intéressent, il est le musé à ne pas manquer.

O cha no Sato,un musée dédié au thé

Situé dans une maison de thé traditionnelle entourée d’un jardin japonais, l’endroit est idéal pour ce musé où plus de 90 variétés de thés provenant de 30 pays y sont présentés. Le musée s’oriente vers le thé japonais et vous pourrez même déguster certains d’entre eux ou juste en apprécier leur parfum. En occident le thé japonais et le thé matcha commencent à se faire connaître. Au Japon, il existe des musés culinaires, pour en connaître un peu plus que les sushis, maki , onigiri et tamagoyaki largement représenté dans nos contrées. Le Shimizu Sushi Museum, quant à lui, est un musée consacré aux sushis et à son histoire.